Conseils pour mieux comprendre un enfant hyperactif

enfant hyperactif

Publié le : 05 janvier 20216 mins de lecture

Avoir un enfant est le rêve de tous parents et jeunes mariés. Un enfant, c’est un symbole d’amour, mais aussi un symbole d’espoir pour la future descendance. Par contre, ce sont pas tous les enfants qui naissent et grandissent en bonne santé. Une partie des nouveau-nés portent avec eux des maladies qui sont soit curables soit incurables. Et c’est le cas des hyperactifs. Apercevable dès le petit âge, le Trouble Déficit d’Attention/Hyperactivité est une maladie qui a le pouvoir de chambouler beaucoup de vie. Que ce soit celui de l’enfant atteint ou celui de son entourage, il existe des conseils pour mieux comprendre ce qui arrive dans leurs vies, mais aussi pour appréhender la situation qui se présente à eux.

Commencez par comprendre l’enfant

Avoir un enfant hyperactif, c’est une toute autre paire de manche comparé aux enfants normaux. Exercer un certain contrôle sur ces derniers est plus facile qu’obtenir l’attention et la patience d’un enfant hyperactif. En effet, cinq pourcents des enfants du monde entier présente des inattentions fréquentes, des petites bouches qui parlent trop même si ils n’ont pas eu le droit de parole. En d’autres termes, avoir des enfants hyperactifs, c’est tout d’abord avoir une petite boule d’énergie infatigable qui n’aura qu’une chose en tête : ne pas s’arrêter de bouger. Dans le processus d’en élever, il vous est primordial de comprendre sa façon d’agir et de se comporter dans votre chez-soi. Accepter qui il est et comment il agit vous permettra d’appréhender au mieux comment apprécier ses particularités causées pas ce genre de maladies. Quand vous arriverez à intégrer cette information dans votre tête, ce qui s’ensuit sera plus facile. Pour en savoir plus sur ces particularités, visitez www.psychologie-enfant.com.

Bien se renseigner sur le TDAH

Comme tout autre maladie, gérer un enfant avec un TDAH ou Trouble Déficit de l’Attention/Hyperactivité est une maladie touchant cinq pourcents des enfants et qui les met à part dans les communautés où ils vivent. Les symptômes liés à ce genre de maladies infantiles sont l’agitation, l’impulsivité et l’inattention. Comparé à un enfant normal, l’enfant hyperactif a du mal à tenir sur une chaise pour plus de quelques minutes. C’est cette agitation qui ne lui permet pas de finir une chose qu’il a commencé. De plus, il est impulsif, car dans son emploi du temps à lui, rien n’est planifier et tout se fait sur un coup de tête. Par ailleurs, c’est surtout à l’école qu’il rencontre des difficultés à assimiler l’enseignement de la maîtresse dû au fait qu’il a des problèmes d’attention. Ces symptômes victimisent l’enfant durant toute sa vie, mais aussi sont source de difficultés pour ses parents puisque gérer ce genre de chose à longueur de journée peut vite être épuisant.

Faites un diagnostic intelligent

Il est effectivement important de savoir faire un diagnostic de ce type de maladies. Pour aider l’enfant à s’adapter et à vivre avec, il ne faut surtout pas se tromper dans le diagnostic. Imaginez le cas où vous faites fausse route et c’est l’enfant qui va en subir les effets de votre diagnostic pour le restant de ces jours, savoir qu’il aurait pu vivre sa vie autrement. En voulant faire ce qui est juste vous terminez par entraver la vie de votre gamin. Par ailleurs, il se peut qu’il ne prête pas souvent attention à ce que vous dites, qu’il n’arrive pas à finir le puzzle qu’il a commencée il y a maintenant trois semaines de cela. Ou bien qu’il n’a pas voulu rester dans la chaise lui étant désigné pour le repas familial avec toute la famille. Cela ne veut pas forcément dire que votre enfant a le TDAH. Donc, il est indispensable que vous preniez en compte la présence des conditions à remplir pour que cela soit vraiment un TDAH.

Comment surmonter cette maladie ?

L’hyperactivité chez les enfants, chez les patients en général, est une maladie qui n’est pas curable. Par contre, il y a une possibilité d’habituer l’enfant à vivre sa vie en ne prenant pas sa maladie comme étant un barrage. En premier lieu, il est important d’instaurer une routine dans leur vie. Planifier le déroulement de la journée leur permettra de combattre leur problème d’impulsivité. Il est aussi fortement recommandé, en second lieu, d’instaurer des règles et un système de punition positive et négative pour les encourager à adopter le comportement à avoir. Cela permettra de les guider vers la bonne voie pour façonner qui il sera dans le futur. Pour les parents, n’oubliez par d’avoir beaucoup de patience. Votre enfant va apprendre petit à petit comment vivre avec sa maladie et vous aussi vous devez faire de même. Aussi, assurez-vous que vous êtes présent dans son environnement pour le guider à l’encourager dans sa démarche. Avancer main dans la main avec votre enfant est ce qui compte pour vivre avec sa maladie.

Plan du site