Comment fonctionnent les antioxydants ?

Antioxydants

Publié le : 19 avril 20216 mins de lecture

Du stress aux rayons du soleil, en passant par la consommation de tabac et d’alcool, divers facteurs contribuent à accélérer le vieillissement des cellules de l’organisme. Pour tenter de freiner le processus, il est conseillé de privilégier une alimentation riche en antioxygènes. Présents naturellement dans le raisin rouge, les noisettes ou encore les oranges, ces derniers aident à retarder la prolifération des radicaux libres. Pour préserver durablement son bien-être ainsi que ses capacités physiques et intellectuelles, une complémentation alimentaire peut aussi être envisagée.

Qu’est qu’un antioxydant ?

Régulièrement vantés pour leurs nombreux bienfaits sur la santé, les antioxydants (ou antioxygènes) occupent le devant de la scène depuis quelques années. Ce terme désigne tout simplement les substances chimiques qui sont présentes de manière naturelles dans divers aliments : laitages, agrumes, épinards, huile de pépins de raisin, etc. Il s’agit notamment des oligo-éléments, de diverses vitamines (et tout particulièrement les vitamines A, C et E) ainsi que des micronutriments. En combattant le processus d’oxydation, ces substances participent activement à la protection des cellules ainsi que de l’ensemble des tissus et organes du corps humain. Pour assurer un apport suffisant à l’organisme en antioxygènes, il peut être utile de recourir à une complémentation alimentaire. Pour davantage d’informations sur le sujet, vous pouvez consulter avec profit le site www.nadora.fr.

De quelle manière un antioxydant intervient-il sur l’organisme ?

Une substance antioxygène est reconnue pour son action à freiner la prolifération des radicaux libres. Naturellement fabriqués par nos cellules, ces derniers deviennent néfastes lorsque que leur multiplication devient trop importante. Ils favorisent le stress oxydatif et entraînent de nombreux bouleversements au niveau cellulaire. Les radicaux libres se présentent comme des molécules instables dont la production est favorisée par plusieurs facteurs : tabagisme, rayons UV, pollution, etc. Perpétuellement en quête des électrons qui leur manquent, ils sont amenés à se servir sur les autres cellules. Le rôle d’un antioxygène est de mettre un terme à cette réaction en chaîne afin de protéger les cellules contre les méfaits du stress oxydatif. Pour ce faire, ils abandonnent les électrons qui leur appartiennent aux radicaux libres.

Quels sont les ingrédients qui combattent le stress oxydatif ?

Parmi les principaux minéraux, vitamines et autres molécules qui agissent contre l’oxydation cellulaire, citons :

  • Le glutathion : cette molécule produite par les cellules de l’organisme lutte contre les effets délétères des radicaux libres. Elle possède également un pouvoir détoxifiant qui lui permet de neutraliser les agents polluants.
  • La vitamine C : il s’agit d’une vitamine hydrosoluble qui a une action positive sur l’ensemble du système cellulaire et immunitaire. Non produite par notre corps, elle se trouve dans les fruits et les légumes.
  • La vitamine E assure une protection efficace des tissus corporels. Elle est reconnue pour sa capacité à retarder le vieillissement de la peau.
  • Le sélénium : minéral essentiel obtenu uniquement via l’alimentation, il participe à la neutralisation des radicaux libres.
  • Le thé vert : il est composé de diverses substances (catéchines, polyphénols, etc) qui agissent de concert pour protéger et purifier l’organisme.
  • Les polyphénols : il s’agit de molécules organiques très présentes dans le monde végétal, et notamment dans les fruits tels que le raisin et la fraise. On les retrouve aussi dans le chocolat noir ainsi que le vin. Les polyphénols se divisent en différents groupes parmi lesquels les flavonoïdes ou l’acide ellagique.
  • La coenzyme Q10 : aussi appelée ubiquinone, cette substance est réputée pour ses remarquables propriétés antioxygènes. Des études scientifiques ont montré son rôle déterminant dans la prévention de certains cancers et maladies dégénératives.

Quid d’une supplémentation alimentaire à l’action antioxydante ?

Au fur et à mesure que nous vieillissons, notre corps est moins apte à faire face au stress oxydatif. C’est pourquoi, une supplémentation alimentaire en antioxygènes peut être envisagée une fois la quarantaine passée. Pour ce faire, les spécialistes préconisent plusieurs cures durant l’année. Pour produire l’effet escompté, chacune d’entre elles doit durer au moins une trentaine de jours. En fonction du profil du patient, il est possible de privilégier un complément alimentaire spécifique. Par exemple, les comprimés à base de spiruline sont indiqués pour agir contre la fatigue et améliorer les capacités de récupération. Dans tous les cas, certaines substances au pouvoir antioxygène doivent être privilégiées et régulièrement consommées. Il s’agit notamment de la vitamine C et de la vitamine E. Au cours de votre cure, pensez aussi à varier les compléments alimentaires. Par exemple, vous pouvez mêler des polyphénols avec du curcuma et de l’astaxanthine. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Plan du site